Comment le Pouvoir se construit-il ?

Il y a toutes formes de pouvoir  : la force physique, la force mentale, la force intellectuelle, la force de plaire, la possession, l’autorité confiée, l’autorité forcée, le pouvoir de récompenser, le pouvoir de contraindre, le pouvoir de tuer, le pouvoir de ne pas faire (la liberté).

Nous naissons tous avec un capital de pouvoir qui va déterminer en partie notre existence et avec lui nos potentiels de jouissances et de souffrances sur terre.

Les pyramides de pouvoirs

Le Pouvoir est mal distribué, il est excessivement concentré. Cette concentration des autorités politiques, économiques et culturelles crée une pyramide d’influence dont le pôle d’attraction se trouve au sommet (les dirigeants d’Etats et d’instance supranationales, les dirigeants des grandes entreprises, les kaids des mafias, Les dirigeants d’institutions culturelles et leurs vedettes).

Au delà des capitaux socio-économiques que l’on hérite à la naissance et que l’on développent par nos propres activités, les sommets ne sont pas accessibles de tous. Pour occuper ces pouvoirs, il faut des capacités psychiques et intellectuelles et des formes de parentalités très développées. Plus l’on monte dans l’échelle du Pouvoir et plus les individus agissent en Parents (plus ou moins tyranniques), plus l’on la descend : plus ils agissent en Enfants (plus ou moins heureux et obéissants).

Les Parents développent des règles de fonctionnement pour autrui et jouissent de plaisirs inaccessibles liés à leur situation privilégiée. Ils ont tendance à développer des croyances de justification des supériorités : « Le pouvoir est toujours mérité, la pauvreté va vers ceux qui la mérite aussi ».

Les Enfants développent des croyances pour pouvoir survivre intellectuellement à une situation de domination : « Ce n’est pas l’argent, ni le pouvoir qui compte, ce qui compte c’est l’amour, ou l’amitié, les petits plaisirs, la fête, la foot, l’alcool ». Qui sont des pouvoirs d’Enfants et où les plus forts des Enfants sont les meilleurs en amours, en amitiés, en jouets, en divertissements, en alcool. Chaque strate de pouvoirs ont leurs champions et leurs souffre-douleurs.

Comment construire son propre pouvoir ?

En résumé, si tu n’as pas de Capital économique, relationnel, culturel ou génétique qui te permette une bonne place dans la vie, t’es dans la merde.

Pour t’en sortir, si :

  • tu manques de capital culturel, nourris toi des livres et des documentaires, essaye d’intégrer de bonnes écoles, puise dans le savoir disponible produit par les Sciences
  • tu manques de capital génétique, apprends à trouver ta place dans l’édifice en te nourrissant de ce qu’il y a de meilleur en toi
  • tu manques de capital relationnel, apprends à nouer des liens avec les classes dominantes
  • tu manques de capital économique, attire les investisseurs par les compétences et les projets que tu développes

Si tu veut pas sortir de la merde en gardant le dos courbé :

  • Construis des unions collectives, revendique des droits et des reconnaissance, mène des actions d’interpellations et négocie avec celui ou celle qui doit pousser son levier de pouvoir dans ton sens.

Le pouvoir ça s’apprend et surtout, ça se prend.

Un commentaire sur “Comment le Pouvoir se construit-il ?

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :