Comment se remotiver ?

Je me suis levé aujourd’hui et comme les autres derniers jours je n’avais pas le goût au travail. Je suis dans une période de tristesse et de désœuvrement liée au manque d’une dynamique conjugale épanouie (je me suis fait largué cet été et je ne suis pas arrivé à conquérir le partenaire qu’il m’aurait fallu avant le reconfinement) et ai rencontré des difficultés professionnelles (un projet lié à la transition écologique dont l’ambition s’est réduit comme peau de chagrin à cause de promesses non tenues) et tout cela amplifié par l’effet du reconfinement, un contexte familial compliqué et une actualité morose.

Je ne fais pas ce que je devrais faire et cela augmente ma culpabilité et moins j’en fais et plus je soigne ma culpabilité à coup de fuite dans des divertissements oisifs et plus le mur se construit entre « l’envie de m’y remettre » et l’ampleur de mes rêves à accomplir et les tâches de planification, de conception et de structuration que cela nécessite. Alors je fais pas, je repousse à plus tard en sachant que ce « plus tard » pourrait durer longtemps et gonfler jusqu’à n’en plus finir.

Je ne fais que ce que le quotidien me demande, le service minimum et j’ambitionne moins et donc je planifie le minimum, je ne transforme plus, je m’estime de moins en mois et j’ai tendance à amplifier ma perception de ce qui ne va pas et ce que je ne fais pas suffisamment. Cercle vicieux vissé dans les confins et les coussins de la vie confinée…

Mais si j’écris cela, c’est que j’ai envie de reprendre en main mon estime et donc ma vie et que comme de nombreuses fois auparavant, j’ai vécu ces plus ou moins grandes traversées du désert culpabilisantes et j’en suis toujours sorti avec plus de maturité et comme l’a si bien dit un ancien ami de mon frère Mickael Siauve : « si les bons moments sont venus, c’est qu’ils reviendront. Si c’est venu, c’est que ça reviendra ». Alors si vous voulez savoir comment je souhaite m’y prendre pour retrouver l’envie et le désir de l’accomplissement, je vous propose de suivre mon résonnement.

Lire la suite « Comment se remotiver ? »

Comment se trouver une place dans ce monde ?

Dans une société du profit aveugle à la misère sociale et à la catastrophe écologique, du burnout, du boreout et des bullshit jobs,  la question du Sens au travail se pose de plus en plus.

Tout l’enjeu d’une existence individuelle réussie semble se situer au niveau des activités que l’on articule avec autrui. Où plus notre écosystème personnel repose sur nos forces, nos passions et nos intérêts et se concrétise dans un fonctionnement fluide et durable avec les forces extérieures qui nous animent et nous contraignent et plus le bonheur d’être et de s’accomplir peut se faire sentir.

Alors, quels sont les rouages de l’accomplissement personnel dans ce grand mécanisme de l’Activité humaine ? Lire la suite « Comment se trouver une place dans ce monde ? »

Comment pourrait-on bien mener notre barque en amour ?

Du point de vue de l’enfant, l’amour ça paraît simple comme ça : je t’aime, tu m’aimes, nous nous aimons, un exercice tout simple de conjugaison…

Mais voilà, on sait bien, adulte, que les choses ne sont jamais aussi simples. Que la navigation sur le frêle esquif de nos sentiments est parfois plate comme un lac désertique, turbulente comme une rivière indomptable, pénible comme une erreur de destination ou périlleuse comme une chute vertigineuse où tout semble si calme sur son petit amont…

Qu’est-ce que pourrait être un amour durable et heureux ? Quel pourrait-être le b.a-ba de la navigation conjugale ?

Lire la suite « Comment pourrait-on bien mener notre barque en amour ? »

Cerveau archaïque et spiritualité

Il y a de la pensée, il y a de l’abstraction, il y a de la création, il y a de l’esprit.

Il y a de la matière, il y a de la chair, il y a de la vie, il y a du besoin, il y a de l’animalité.

L’humain est infiniment plus que de la matière, il pense. Et ce n’est pas rien de penser.

L’humain est infiniment plus que de l’esprit, il vit. Et ce n’est pas rien de vivre.

Être humain, c’est être un mélange fulgurant de matière et d’esprit, d’inconscience et de conscience, de vie biologique et de vie culturelle.

Et tout l’art d’être humain, réside dans la possibilité de vivre et de faire vivre sa matérialité, sa biologie, sa socialité tout autant que la pensée, l’art, la culture, la spiritualité. Lire la suite « Cerveau archaïque et spiritualité »

Le chemin de l’Authenticité

Le courant de la Psychologie humaniste véhicule l’idée de l’existence d’un Soi profond qui serait l’état dans lequel, quand il est trouvé, l’individu accéderait à quelque chose de l’ordre de la plénitude au travers d’un processus qui s’appelle « l’actualisation de soi ».

Cela est-il l’enseignement d’une réalité ou l’héritage de spiritualités religieuses croyant à l’Eveil et au Nirvana ? Lire la suite « Le chemin de l’Authenticité »

Comment se libérer du regard des autres ?

Un niveau de stress plus ou moins paralysant lors des confrontations avec autrui est le symptôme d’un déséquilibre dans notre position de vie.

Soit nous avons la certitude d’être meilleur que les autres et cela nous met dans une attitude magistrale et dominante, soit nous avons la certitude que nous sommes par nature, moins capable que les autres et cela nous met dans une attitude soumise ou rebelle.

Ces différents types d’attitudes sont le reflet d’un état d’être intérieur qui n’est pas dans une relation authentique avec les autres et donc avec soi-même. Lire la suite « Comment se libérer du regard des autres ? »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑