Pourquoi suis-je un perdant ?

Ou devrais-je dire, pourquoi y a t-il du perdant en moi ?

Perdre vient du latin perdere (« détruire, ruiner, corrompre ; faire une perte »). Il y a une part en moi qui (me) détruit, (me) ruine, (me) corrompt, (me) perd.

Tandis que gagner vient de l’ancien français gaaigner, du bas latin * wadaniare, emprunté au vieux-francique * waidanjan (« paître »). Qui sous-entend selon moi la notion de jouissance paisible où l’on s’alimente en liberté, sans souffrir, parmi les siens.

Dans la psychologie humaniste et plus particulièrement dans la théorie de l’Analyse Transactionnelle d’Eric Berne, est abordé le concept des scénarios de vie gagnants ou perdants où il faut entendre comme scénarios de vie gagnants non pas la vision idéalisée d’un ou une « winner alpha » qui réussit tout ce qu’il ou elle entreprend, mais plutôt une saine affirmation de soi parmi les autres qui poursuit les intérêts de son moi véritable (avec ses sensibilités, ses goûts, son idiosyncrasie). Où les comportements que nous nous offrons nous affranchissent des injonctions limitantes et négatives d’autrui qui nous poussent souvent dans des expériences de vie où l’on subit plus que l’on ne jouit.

Lire la suite « Pourquoi suis-je un perdant ? »

Pourquoi devenir militant radical ?

Que serait un monde sans militantisme ? Un monde où l’exploitation de l’humain par l’humain et de l’humain sur la nature n’aurait aucune limite. Car qu’est-ce qui met des entraves à cette propension naturelle de l’humain à vouloir toujours plus de pouvoir et de jouissance et le plus souvent au détriment des autres et de l’environnement : la régulation, la norme intelligente, la Loi Juste. Et qu’est-ce qui met en place les Lois : ceux qui ont le pouvoir. Et qu’est-ce qui fait qu’une Loi est Juste : l’équilibre des forces entre les gagnants et les perdants. Et qu’est ce qui permet aux perdants d’avoir une force : la mise en œuvre de leur capacité de nuisance sur l’autorité jugée abusive. Et qu’est-ce qui permet d’organiser cette force : le militantisme.

Lire la suite « Pourquoi devenir militant radical ? »

Comment améliorer la politique ?

Je me rappelle une scène d’enfance. Je suis en cm1 ou cm2, pendant une récréation, assis sur des marches, j’insulte un élève d’une classe inférieure en présence d’un camarade de classe « t’es qu’une merde, tu pleurs comme une pédale » ou enfin des trucs du genre. Il pleure, il souffre et une partie de nous jouit, nous jouissons de cette excitation hormonale qu’est l’humiliation que l’on inflige. Et en cela, il y a le sentiment de pisser ses propres humiliations vécues sur la tête d’autrui. Lire la suite « Comment améliorer la politique ? »

Comment se trouver une place dans ce monde ?

Dans une société du profit aveugle à la misère sociale et à la catastrophe écologique, du burnout, du boreout et des bullshit jobs,  la question du Sens au travail se pose de plus en plus.

Tout l’enjeu d’une existence individuelle réussie semble se situer au niveau des activités que l’on articule avec autrui. Où plus notre écosystème personnel repose sur nos forces, nos passions et nos intérêts et se concrétise dans un fonctionnement fluide et durable avec les forces extérieures qui nous animent et nous contraignent et plus le bonheur d’être et de s’accomplir peut se faire sentir.

Alors, quels sont les rouages de l’accomplissement personnel dans ce grand mécanisme de l’Activité humaine ? Lire la suite « Comment se trouver une place dans ce monde ? »

Comment le Pouvoir se construit-il ?

Il y a toutes formes de pouvoir  : la force physique, la force mentale, la force intellectuelle, la force de plaire, la possession, l’autorité confiée, l’autorité forcée, le pouvoir de récompenser, le pouvoir de contraindre, le pouvoir de tuer, le pouvoir de ne pas faire (la liberté).

Nous naissons tous avec un capital de pouvoir qui va déterminer en partie notre existence et avec lui nos potentiels de jouissances et de souffrances sur terre. Lire la suite « Comment le Pouvoir se construit-il ? »

Comment pourrait-on développer une société plus juste ?

La vie est foncièrement injuste.

Selon que nous naissons d’un côté ou de l’autre d’une frontière plus ou moins riche et libre, d’un milieu social plus ou moins favorisé, d’une parentalité plus ou moins dysfonctionnelle, d’un brassage génétique plus ou moins avantageux. Nous aurons un accès différent à ce qu’il y a de bon et de mauvais à vivre sur Terre. Lire la suite « Comment pourrait-on développer une société plus juste ? »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑