En quoi l’empathie est-elle une bonne et une mauvaise chose ?

Si être emphatique permet de plus facilement socialiser et de s’unir plus aisément dans un collectif, cela a aussi un revers de médaille : l’excès de stress pour des situations qui ne nous appartiennent pas vraiment…

D’où l’empathie peut-elle venir ?

L’empathie est le fruit de deux facteurs combinés :

  • Une capacité naturelle à être réceptif aux émotions (une forme de sensibilité psychique qui résonne facilement avec l’émotion ressentie par autrui)
  • Une éducation qui nous a fait développer cette capacité

Plus l’éducation est exigeante et stricte et plus un individu aura tendance à essayer d’anticiper le plus tôt possible les injonctions des personnes exerçant une autorité sur lui. Ceci, afin de moins les décevoir et de les satisfaire au plus afin de capter le maximum de signes de reconnaissances positifs de leurs parts (bien souvent dispensés de manière trop frugale) et le moins de sanctions et de châtiments possibles (bien souvent dispensés de manière trop régulière et violente).

En quoi l’empathie est-elle une bonne chose ?

L’empathie permet d’anticiper et de veiller au bien-être d’autrui. Ce qui comme je l’ai énoncé en introduction permet de socialiser et de s’inscrire et perdurer au sein d’un groupe.

Elle est aussi le révélateur d’un potentiel à développer une intelligence émotionnelle élevée. Cependant si notre empathie se retourne contre nous-même aux bénéfices de nos persécuteurs, alors c’est que nous avons à « recâbler » notre empathie pour être plus à l’écoute de nous-même.

En quoi l’empathie est-elle une mauvaise chose ?

Si notre empathie nous transforme en robot à satisfaire autrui, c’est que notre éducation nous a poussée à nous sur-adapter.

Nous nous sur-adaptons parce que :

  • Nous avons peut-être souffert d’un manque de reconnaissances positives durant l’enfance
  • Nous avons peut-être souffert de mal-traitance à notre égard et développé et intériorisé la stratégie d’anticiper les désirs de nos persécuteurs
  • Nous avons peut-être développé une foi au fait que notre bonté et notre gentillesse seront forcément récompensées dans cette vie ou dans un au-delà

Notre excès d’empathie contribue à l’injustice de l’exploitation des plus gentils par les plus forts.

C’est en cela que nous devons apprendre à « recâbler notre sensibilité » sur nos véritables besoins et repenser nos attachements envers ceux qui nous empêchent de nous épanouir et de nous accomplir.

 

Un commentaire sur “En quoi l’empathie est-elle une bonne et une mauvaise chose ?

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :