Pourquoi sommes-nous jaloux ?

La jalousie, c’est l’envie frustrée pour ce qu’un ou une autre possède ou la peur et la colère liées à la perte éventuelle de possession d’un objet que l’on tient pour sien. En fonction de notre attachement pour l’objet du désir en jeu, ce sentiment peut nous dévorer et être à l’origine de conflits parfois violents.

L’origine du sentiment de jalousie-envie

Désirer c’est vouloir posséder. Et comme nous sommes tous des êtres désirants nous sommes tous confrontés à des enjeux de possession. Que ce soit des possessions matérielles, amoureuses, amicales, situationnelles, intellectuelles, spirituelles nous sommes tous à la recherche de « denrées valorisantes ».

Et comme toute denrée, il n’y en a pas pour tout le monde, ou tout du moins pas celle-là qui nous plaît le plus. Car souvent, celles qui nous plaisent le plus, plaisent aussi aux autres. Et celles-ci choisiront les demandeurs qui correspondront le plus à leurs désirs qui sont souvent ceux des idéaux portés par la société.

Et nous même, en tant que denrées pour nos amoureux/ses, patron/nes, amis/es ; n’avons nous pas tendance à choisir les mieux aux yeux des autres ? Pourquoi cette soif de compétition sociale ? Pourquoi nous comparer aux voisins un peu plus riches plutôt qu’aux voisins un peu plus pauvres ?

Le « toujours mieux et plus » que nous recherchons est proportionnel à l’intensité de notre ego. Où un ego sur-désirant est souvent le symptôme d’un ego qui a été mal-traité par le passé et en particulier durant l’enfance. Et ce qu’il y a de pire pour l’ego, c’est l’indifférence, le mépris, le manque de confiance que les autres portent sur nous voire dans le pire des cas la violence psychologique et physique.

Comme le disait Jung :

Le noyau de la jalousie est le manque d’amour – Carl Gustav Jung

En gros, nous sommes tous plus ou moins emportés dans une compétition sociale plus ou moins nocive dont la frénésie serait orchestrée par la violence. Quand on se sent aimé dans son être, on n’a pas envie de nuire aux autres et donc de leur prouver que l’on vaut mieux qu’eux…

Après, même dans un climat aimant, l’ambition existera toujours. Elle sera juste beaucoup plus saine.

L’origine du sentiment de jalousie-perte

Quand il s’agit de la jalousie des couples, ce sentiment peut devenir incroyablement élevé et se transformer en crise momentanée. Il n’y a pas de jalousie sans possession et il n’y a pas de jalousie sans peur de perdre. Et c’est vers cette deuxième, que la jalousie de couple est la plus tournée.

Ironiquement, cette peur de perdre est moins souvent peur de perdre sa possession que de perdre dans la course de la compétition sociale du meilleur partenaire. Voir son ou sa petite amie être attirée par un ou une autre, nous renvoie à notre incapacité à le rendre exclusif envers nous-même. On le tenait pour acquis, car nous avions su « l’emporter », mais une fois la désillusion amoureuse survenue, nous voyons notre partenaire perdre de son attrait et ainsi d’être tenté de nous replonger dans la compétition amoureuse et aller chercher cet idéal qui nous manquera peut-être toujours…

L’intérêt de la jalousie

La jalousie est naturelle, il n’y a rien de mal à cela, ce dont il faut se méfier c’est l’excès de jalousie, cela qui nous détourne de son but initial : ne pas perdre ses acquis et ne pas perdre dans la compétition sociale. La jalousie permet de nous mettre en alerte sur notre situation. L’alerte de la jalousie tourne notre pensée vers : « Peut-être vaux-je mieux que cela ? » ou « Attention, je risque de le perdre… ». Et quand il s’agit d’amour, la réaction est des plus périlleuses, mais elle permet dans tous les cas de mesurer l’intensité des attachements à l’oeuvre, de faire sentir au partenaire qu’il y a possibilité de faire souffrir et de perdre l’être auquel nous sommes actuellement attaché…

Cette jalousie a pour effet de faire craindre au partenaire un éventuel rapprochement envers la concurrence.

L’immaturité de la jalousie

Cependant quand cette jalousie devient hystérique ou tyrannique, elle entraîne le désamour du partenaire et tue dans l’oeuf tout espoir d’exclusivité heureuse.

Vouloir trop ou avoir trop peur de perdre sont les symptômes de l’immaturité.

Comme le disait Francoise Dolto :

La jalousie n’est pas une preuve d’amour mais d’immaturité

L’immaturité perd le contrôle de soi, se confond dans ses désirs et perd pied avec la réalité.

Lorsque que l’on fait croître la maturité en amour, c’est à dire de bien vivre la conscience que nous ne sommes pas irremplaçable et que l’autre non-plus, tout en donnant les moyens au couple d’aller le plus loin possible, nous nous offrons les meilleures chances de succès dans cette discipline…

4 commentaires sur “Pourquoi sommes-nous jaloux ?

Ajouter un commentaire

  1. Intéressant cet article – ce n’est que ma première lecture par chez toi – voilà un état, dont j’ai réussi à me débarrasser après m’être recentré sur moi-même, et mes chats 🙂 Il aura fallu du temps, mais j’en vois la futilité et toute l’énergie négative que nous pouvons lui consacrer. Tu as pas mal de matière sur ton blog, je vais y revenir régulièrement.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :