Comment mettre de l’ordre en soi ?

La nature a besoin d’ordre. L’ordre se crée à partir de l’éparse, du mélangé et de l’impermanence de la nouveauté et du renouveau.

L’alchimie du vivant génère des structures organisées à partir des éléments disponibles qui peuvent collaborer ensemble : les atomes s’organisent en molécules, les molécules en cellules, les cellules en organes, les organes en êtres vivants.

L’ordre est désir de créer en composant avec l’ensemble des éléments qui ont intérêts à collaborer ensemble. L’organe est pour la cellule une incroyable matrice à assurer sa reproduction, l’être est pour l’organe une incroyable chance de survie et de propagation. Rien ne s’assemble sans intérêts communs.

Ces processus créatifs au cœur de la nature a pour conséquences de générer une complexité croissante. Ce que fait la nature avec le vivant, l’homme fait de même avec le culturel. Le culturel, c’est les langages, les techniques, les organisations humaines, les civilisations.

A l’échelle individuelle, il s’agit de mieux vivre sa complexité et de mettre en relation les contradictions intérieures qui empêchent d’avancer.

Qu’est ce que la complexité ?

La complexité est un processus d’accroissement des possibles.

Plus il y a de possibilités et plus il y a de liberté. Plus il y a de liberté et plus l’existence est intéressante mais aussi risquée. L’accroissement de la complexité dans nos vies humaines génère à la fois un champ des possibles individuels bien plus grand que ce que l’histoire humaine n’a jamais connue, ainsi qu’un sentiment d’incertitude et d’inconnu d’un nouvel ordre.

Ainsi la liberté a son prix : la nécessité de la prise d’autonomie et avec elle la peur de l’inconnu et le doute de soi…

Quelles peuvent être nos contradictions intérieures ?

Nous avons tous à l’intérieur de nous un Enfant qui vit des émotions, un Parent qui prodigue un cadre, des valeurs, du soin à nous-même et à nos proches, et un Adulte qui développe des compétences (cfr. Analyse Transactionnelle du Dr Eric Berne).

La complexité bouscule les valeurs trop figées du Parent normatif, assaille le désir d’aider du Parent nourricier et sature l’Enfant de sentiments multiples qui alternent entre enthousiasmes plus ou moins vifs et craintes ou dégoûts plus ou moins aigus.

Quelle pourrait-être la bonne approche de l’équilibre personnel ?L’enjeu de notre équilibre intérieur face à l’inconnu et l’impermanence consiste à faire grandir notre Adulte. L’Adulte fait croître l’autonomie et recentre notre Parent sur l’intérêt pour nous-même et nos proches.

Une affectivité trop forte empêche l’autonomie.

Une affectivité trop faible empêche le lien aux autres.

Une morale trop forte empêche notre Enfant d’être épanoui.

Une morale trop faible empêche notre être de s’affirmer et de donner confiance.

Une morale trop limitante empêche l’aptitude.

Une aptitude trop faible empêche de faire face à la compétition du monde.

Un sentiment d’aptitude trop fort empêche de collaborer avec les autres.

Vers où avancer ?

Chaque individu, chaque collectif tend au plein accomplissement.

Le gland à vocation à devenir un beau chêne, la fourmilière à vocation à dominer son environnement…

Toute entité vivante est portée par une sorte de « vouloir croître ».

Sur le plan humain, ce « vouloir croître » existe sur trois dimensions majeures:

  • sur le plan familial
  • sur le plan social
  • sur le plan spirituel (entendez sur le plan de l’esprit)

Ainsi il s’agit de développer à titre personnel une juste affection, une juste confiance et une juste conscience.

La juste conscience nourrit la juste confiance qui nourrit la juste affection.

L’humain se tient débout et c’est sa tête qui le guide. Ainsi notre esprit doit engager une confiance en soi qui ne nous limite pas en société, et une affectivité qui ne nous noie pas en communauté.

Pour chacun, notre passif psychologique est déterminant. Il faut alors composer avec soi-même afin de pouvoir se transformer en profondeur. Nous ne pouvons pas changer notre nature véritable (la masquer parfois, la refouler aussi), l’enjeu est de lui redonner toute sa force et toute sa vigueur sans pour autant diminuer les autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :