Qu’est-ce que la personnalité ?

Notre personnalité est la manière que nous avons de nous comporter avec nous-même et avec les autres.

La personnalité d’un individu dépend de plusieurs facteurs :

  • La génétique déterminant le potentiel d’expression et la force de notre ego
  • Ce qu’on pourrait appeler notre âme (ce qui fait que deux vrais jumeaux ont à la naissance quelque chose de spécifique à chacun dans leur approche au monde)
  • L’éducation et l’expérience reçue déterminant nos savoirs, notre moralité et notre posture existentielle
  • Les connaissances acquises qui permettent d’élaborer et de peaufiner de nouvelles postures
  • Le développement de son intériorité par la méditation et l’introspection
  • Le développement de son extériorité par la communication

Si notre corps est plutôt déterminé, notre esprit est lui déterminant.

Nous ajustons instinctivement notre personnalité en fonction du milieu dans lequel nous évoluons. Le type de personnalité dépend du rôle que l’autorité attend de nous, de notre position de vie et de notre stratégie de survie dans le monde.

La personnalité et le rapport à l’autorité

Si nous n’avions pas d’ego, nous nous plierions à tous les commandements des autres et de notre nature. Nous serions purement des outils sociaux au service de notre espèce. Mais l’humain est protée par une force d’individuation. Et c’est de cette force d’opposition aux contraintes que les autres exercent sur nous que se construit notre personnalité.

La personnalité et le rapport à la vie

Il y a deux pulsions présentes en nous : les pulsions de vie et les pulsions de mort (cfr. à la seconde topique de Freud).

Les pulsions de vie nourrissent la continuation de la vie sur Terre au travers de notre désir et notre amour des autres et les enfantements que cela implique.

Les pulsions de mort nourrissent la compétition et le renouvellement de la vie sur Terre au travers de notre désir de se faire une place dans le monde et l’obligation génétique de devoir mourir soi-même.

Il y a donc 4 formes de postures existentielles foncières qui évoluent en fonction de nos situations de vie :

  • tournée vers sa vie, dominante
  • tournée vers la vie, soumise
  • tournée vers la mort, dominante
  • tournée vers sa mort, soumise

Heureusement, au travers de la maturité, l’humain s’éloigne de « l’animalité prédatrice » de son cerveau reptilien et peut développer une nouvelle posture existentielle :

  • Consciente de la mort, tournée vers la vie, dominante et collaborative

La personnalité et le rapport à la stratégie de survie

La personnalité est affaire de socialité. La socialité est affaire de survie. Si je ne me conforme pas au cadre donné par les mains qui me nourrissent (physiologiquement, affectivement et socialement), je serais désavantagé…

Dès l’enfance, en fonction de la force de notre ego, de nos capacités sociales et de notre éducation, nous allons élaborer des stratégies sociales qui nous forgeront un type de personnalité dominant.

Nous retrouvons ces stratégies dans les fondements de la Process Communication®:

  • Se rendre aimé (type empathique)
  • Se rendre désiré (type rebelle)
  • Se rendre voulu (type rêveur)
  • Se rendre capable (type travaillomane)
  • Se rendre fiable (type persévérant)
  • Se rendre à part (type promoteur)

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :